Biographie  

English version is available clicking on the flag

Lauréate de plusieurs concours internationaux, la pianiste Juliette Journaux s’est formée auprès des plus grands maîtres au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

C’est auprès de Hortense Cartier-Bresson et Emmanuel Strosser que Juliette se perfectionne en tant que concertiste.

De nombreuses master-classes viennent compléter cet enseignement: Jacques Rouvier et Bruno Rigutto lors de l’académie d’été de Nice, Jean-Claude Pennetier et Jean-François Heisser à l’occasion de l’Académie Ravel, David Kadouch dans le cadre de l’Académie Jaroussky ou encore le Quatuor Ebène au CNSM de Paris.

 Très tôt passionnée par le répertoire de l’opéra, elle se forme comme cheffe de chant dans la classe de Jean-Frédéric Neuburger, et Jeff Cohen avant d’intégrer le master exigeant de direction vocal dirigé par Erika Guiomar.

Juliette Journaux est régulièrement invitée comme pianiste soliste dans de prestigieuses salles en France et à l’étranger. Elle fait notamment ses débuts à la Salle Pleyel à l’âge de treize ans à l’occasion du bicentenaire de la naissance de Chopin sous le parrainage de la pianiste Brigitte Engerer; puis à la Laeizhalle de Hambourg en 2016, au Hoshimata Hall de Tokyo en 2018 et plus récemment pour une tournée de dix récitals en Chine dans les salles les plus importantes du pays. 

C’est à partir  de la saison 2015-2016 que Juliette est sollicitée comme cheffe de chant  dans de grandes maisons d’opéra: l’Opéra Impérial de Compiègne au sein de la troupe des Frivolités Parisiennes (2016), à l’Opéra de Lille (2017) ou encore à l’Opéra Comique dans la création du dernier opéra de Violeta Cruz en collaboration avec l’Ircam (2018).

Pour la saison 2018-2019, Juliette est engagée comme cheffe de chant à la Philarmonie de Paris, à l’Opéra de Massy, également pour la production Tosca d’Opera en Plein Air et continue sa collaboration avec l’Opéra Comique. 

Juliette construit sa carrière entre les lumières de la scène et l’ombre des coulisses, une polyvalence rare qui fait la force de sa personnalité artistique. 

Elle s’épanouit également dans le répertoire du lied et de la mélodie qu’elle approfondit auprès d’Anne Le Bozec dans le cadre du master d’accompagnement vocal au CNSMDP. Cette passion l’amène à collaborer avec de nombreux artistes tels que Léopold Laforge (contre-ténor), Clarisse Dalles (soprano), Jean-Philippe Lafont (basse) ou encore Naomi Couquet (mezzo-soprano). Elle se produit au Théâtre des Terrasses à Gordes dans le cadre des Saisons de la Voix, à la Seine Musicale ou encore dans la salle Favart de l’Opéra Comique. 

C’est en 2018 que Juliette rencontre le monde du cinéma. Elle collabore notamment pour la bande originale d’un manga japonais retraçant la carrière d’un jeune pianiste qui sera diffusé sur la chaîne nationale en 2019. Elle est également engagée comme doublure piano de l’actrice Joséphine Japy pour le dernier film de Hugo Gélin, en salle en Avril 2019 puis joue une jeune pianiste dans la série Les Sauvages de Rebecca Zlotowski produite par Canal+. 

Cette carrière naissante est soutenue par de nombreuses fondations: la Fondation Royaumont qui lui permet d’approfondir son répertoire sur des pianos d”époque, la Fondation Safran qui sponsorise ses différents projets, et enfin la Fondation l’Or du Rhin qui l’accompagne dans son cursus au CNSM de Paris. 

©Amandine Lauriol